Anti-slash !

Publié le par Rox

Suite à un topic d'Allôciné intéressant, je me permets de coller ici quelque chose qui devrait éveiller des consciences. Car c'est en partie à cause de ce problème ci-dessous et par certaines personnes que j'ai cessé d'écrire L'Empaleur il y a quelques temps, suite à des demandes "slash".

Merci pour votre attention sur le texte qui suit. Je remercie aux internautes d'Allôciné d'avoir ouvert ce débat.

 

ANTI-SLASH !

Contre le "slash" excessif sur certains films comme, Van Helsing, The lord of the rings, Harry Potter et bien d’autres.



A l'attention de tous les fans ...



Certains d'entre vous connaissent sans doute « Live Journal ». Très populaire aux Etats-Unis, ce service propose la création et l'hébergement de blogs totalement interactifs, avec des options de recherche par affinités, la possibilité de créer sa propre communauté sur le sujet de son choix, etc. Chaque communauté équivaut à un mini-site Internet, et l'ensemble de ces "journaux en ligne" est immense (environ 10 millions de blogs à ce jour).


Il existe sur « Live Journal » un grand nombre de communautés reliées aux acteurs des films, Van Helsing, The lord of the rings, Harry Potter et bien d’autres, l’une d'entre elles étant Faces_Fit qui met en ligne des photos de célébrités dans des délais records après leur sortie. En s’inscrivant à cette communauté, une de mes amies a découvert l'univers des LJ et, par la même occasion, l'existence d'un phénomène qui l'a profondément choquée.


En association avec son opinion, je voudrais ici, au nom de tous les admirateurs des films susmentionnés, dénoncer:


1/ l'existence et la proportion indécente de "slash" dans les communautés Live Journal dédiées à Hugh Jackman, Richard Roxburgh, Daniel Radcliffe, Elijah Wood, Viggo Mortensen, Orlando Bloom et autres acteurs;


2/ l'absence totale de protection ou de limitation d'accès à l'intention des mineurs, et ce à propos de textes à caractère explicitement pornographique, obscène voire violent.


En effet:


1/ Pour citer quelques exemples, environ 80 pour cent des communautés « Live Journal » reliées à Viggo Mortensen sont "slash-related", autrement dit ont pour principal objet le slash et ce qui gravite autour du sujet. Le "slash" désigne une catégorie de fanfiction mettant en scène des relations homosexuelles détaillées (lien Wiki pour précisions:

http://en.wikipedia.org/wiki/Slash_fiction). Sur les LJ, ces récits sont explicitement pornographiques, le scénario n'étant le plus souvent que prétexte à décrire des scènes sexuelles. Le "pairing" le plus apprécié est de toute évidence le couple Hugh/Richard, Viggo/Orlando, mais on rencontre aussi Viggo/Sean Bean, Dom/Elijah Wood, et pour Harry Potter des scènes pédophiles détaillées entre Radcliffe et Rickman (autrement dit enfants-professeurs !) et encore bien d’autres.


Ces récits mettant en scène explicitement ces acteurs ou n'importe qui d'autre sont avilissants, totalement irrespectueux et même diffamatoires. Sans entrer dans des considérations d'opinion personnelle quant aux auteurs de ces textes, qui affichent ouvertement leur goût pour le slash tout en prétendant vouer admiration et respect aux célébrités en question (!), nous nous permettrons de signaler qu'en France et en Europe, ce genre de comportement est susceptible d'être pénalement et civilement sanctionné, pour causes de « non-respect des dispositions relatives au nom patronymique », « atteinte à la vie privée d'autrui » et « atteinte à la dignité de la personne humaine ». Nous ignorons quelles sont les lois précises aux Etats-Unis à cet égard, mais cela seul suffit à montrer qu'il ne s'agit pas seulement d'opinion subjective.

Article 12 de le DUDH (déclaration universelle des droits de l'homme) de 1948, texte reconnu par les EU donc applicable en droit américain :

« Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. »

Disposition reprise par la Convention Européenne des Droits de l'Homme (Article 8).

Quant à l'utilisation du nom, précisons que le nom patronymique est dit "attribut de la personne" (humaine), elle-même sujet de droit ; il bénéficie donc d'une protection juridique particulière. « Toute utilisation fautive de ce nom causant à son titulaire un préjudice doit entraîner réparation de ce dernier dans des proportions qui sont en France laissées à l'appréciation des juges du fond. » (Article 8 CEDH). Or, les récits dont nous parlons mentionnent non seulement le prénom mais bien le nom complet des personnes concernées.



En outre, le sens commun le plus immédiat permet de comprendre ce que peut avoir de trompeur une telle quantité et une telle proportion de textes de ce genre pour quelqu'un qui, par exemple, rechercherait des informations sur ces acteurs en passant d'abord par Live Journal plutôt que par Google, sans rien connaître à leur sujet. C'est pourquoi, à nos yeux, la présence des « disclaimers » en tête des chapitres de slash (prévenant qu'il s'agit de pure fiction) ne saurait constituer un argument recevable contre l'accusation de diffamation.




2/ De plus, nous avons trouvé profondément choquante l'absence quasi-complète de protection à l'intention des mineurs lors de l'accès aux communautés en question. La seule précaution généralement utilisée, outre l'insertion d'un texte décrivant l'activité de la communauté sur la page d'accueil de celle-ci, est la restriction de son accès à ceux qui ont demandé à en être « membres »... mais l'acceptation de cette demande est systématique ! Tout est impersonnel, facile et... immédiat. N'importe quel fan en quête d'informations ou d'images sur son acteur préféré tombera donc directement, en moins de 5 minutes, sur des textes parfaitement pornographiques, voire violents (SM, bondage, ...).

Nous n'avons trouvé dans les « termes du service » de Live Journal aucune mention

précise des lois américaines concernant la mise à disposition de contenu

pornographique sur Internet, cette

page.http://www.livejournal.com/support/faqbrowse.bml?faqid=107 proposant

simplement un rappel succinct des lois internationales et renvoyant les utilisateurs à leur propre responsabilité. Cependant il est amusant de lire ceci:

http://www.livejournal.com/support/faqbrowse.bml?faqid=112 le fameux « test de

Miller » semble décidément très extensible...

En tant qu'internautes et adultes responsables, nous avons tous le devoir de respecter une certaine déontologie à l'égard du contenu que nous postons sur le Web. Internet est le royaume du partage, pour le meilleur et pour le pire. Il est évident que l'on peut y trouver des contenus infiniment plus graves que ceux circulant sur LJ...
Nous pensons simplement que ce n'est pas une raison pour fermer les yeux sur ce type d'attitude, dans la mesure où cela permettra peut être de responsabiliser une certaine catégorie de personnes qui n'ont, apparemment, pas la moindre conscience de la gravité des faits.

Texte reporté depuis :

http://www.allocine.fr/communaute/forum/message_gen_nofil=421412&cfilm=&refpersonne=&carticle=&refserie=&page=2.html

Publié dans Divers

Commenter cet article

wXw 25/12/2006 16:21

ui ui ui mé nn en fait je ne suis pas d'accors je ne pense pas ke le fait ke le nom dun acteur (ou actrice) soit mensioné dans un slash décrade le nom le statut ou l'honneur de la dite personne au contraire je pense plutot ke le fait d'avoir son nom employer dans un slash est flateur et prouve ke chake acteur ayant son nom mensionné dans un slash est ouvert désprit. S'il ne porte pas plainte pour usage abusif  de son nom on a le dorit de s'en servir